Née en 1987. Vit et travaille à Strasbourg. 

PARCOURS :

Camille Brès est peintre, diplômée de la HEAR, Haute école des arts du Rhin, en 2011.
Après avoir été résidente du Bastion 14 (Ateliers de la ville de Strasbourg) de 2012 à 2017, elle travaille actuellement au sein des Ateliers des Hautes Plaines à Strasbourg.

Camille Brès a déjà exposé en France, en Suisse, en République Tchèque et au Luxembourg.

En 2020, Camille Brès participe à la 70e édition de Jeune Création.
Camille Brès rejoint la Galerie Ariane C-Y en novembre 2020.

PARCOURS CAMILLE BRÈS

DÉMARCHE :

« Les images que crée Camille Brès naissent « dans le quotidien du peintre ». L’artiste puise librement dans son entourage et dans son environnement, dans sa vie et dans ses rêves.
Ce matériau fournit les éléments, peu nombreux, qui construisent, on l’a vu, chaque œuvre singulière. Mais il prend progressivement un probable second sens par sa mise en perspective dans le développement du corpus.
 »

Extrait de Camille Brès ou les perspectives quotidiennes d’Athénaïs Rezette.
Texte de présentation de l’exposition Paon à la Galerie J.F Kaiser à Strasbourg, 2017.

« Je peins mon atelier et ce qu’il y a dedans.
Je peins des fleurs, des paysages et des couchers de soleil.
Je peins des portraits de mes proches et des autoportraits en m’inspirant de grands tableaux de l’histoire de l’art, de la publicité ou de concepts psychanalytiques.
Dans tous les cas il est question de problématiques intimes et la mise en scène me permet d’extraire de mon quotidien les sujets de mes peintures.
Je fais en sorte de créer l’illusion d’une unité alors que je compose mes images avec des éléments provenant de sources diverses. Je prends les décisions de couleurs, de compositions ou de traitements en peignant, un choix en entraînant un autre.
Puisque je laisse beaucoup de place à ce qui advient pendant le temps même de la peinture, en général les idées premières ne résistent pas longtemps. Les sujets sérieux ou sensibles basculent dans l’absurde, ceux plus légers gagnent en gravité. »

Camille Brès